Solidarité avec les populations

de Timkkit et Tidoua (Haut Atlas, Maroc)

 

 

 

PROJET DE CONSTRUCTION DE RESERVES D’EAU POTABLE

"un savoir-faire local au service des besoins locaux "

Depuis 2007 le Secours Populaire du Cantal est partenaire des associations rurales marocaines « Timkkit pour le Développement et la Coopération » et « Tidoua pour le Développement Humain » afin de contribuer à l’accès aux besoins fondamentaux de la population de ces deux localités voisines - 600 habitants - notamment touchée par :

-          l’enclavement montagneux (pas de route)

-          le dénuement matériel (pas d’eau courante, d’électricité ; revenu moyen de 0,4 euro/jour/habitant ; mortalité infantile de 200 ‰...)

-          le faible potentiel économique (agro pastoralisme à bas rendements)

-          la marginalisation socioculturelle (analphabétisme des adultes proche de 100 %)

Actions financées par le Secours Populaire : acheminement et don de vêtements (2007), programme d’enseignement de niveau primaire concernant 50 élèves (depuis 2008, budget de 8000 € / an).

 

En 2009, des consultations publiques ont permis de définir un projet pour améliorer l’accès à l’eau potable, en utilisant les techniques traditionnelles de construction.

Ce projet, mis en œuvre par les associations locales, est porté par le Secours Populaire du Cantal – avec le soutien financier des fédérations de l’Allier, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme, et du Conseil de Région du SPF.

 Nous lançons un appel au soutien financier des collectivités, organisations humanitaires et entreprises auvergnates : une occasion concrète de participer à la nécessaire répartition « Nord-Sud » des ressources.

 SITUATION ACTUELLE DANS L’ACCES A L’EAU POTABLE

 En raison du milieu calcaire aride et de l’absence de cours d’eau permanent (le plus proche est à environ 6 heures de mule aller-retour), la consommation moyenne d’eau à Timkkit et Tidoua est de 5 litres par jour par habitant pour tous les besoins domestiques : boisson, cuisine, toilette (l’Organisation Mondiale de la Santé préconise 20 litres pour une « vie décente »).